Les bonnes pratiques de la gestion de projet !

En tant que Chef de Projet, vous êtes le capitaine de navire qui aura pour but de mener à bien votre projet, dans les temps et le budget imparti. Voici quelques bonnes pratiques en matière de gestion de projet, tirées principalement du PMI et de la méthodologie AGILE. Que vous soyez chef de projet ou encore membre de l'équipe, vous pourrez vous appuyer dessus !

1. Bien communiquer avec toutes les parties prenantes du projet

Dès le premier jour du lancement du projet, vous devez communiquer les buts ainsi que les objectifs. Pas à quelques personnes, mais à toutes les parties prenantes du projet. Cela inclut les personnes clés comme :

  • Les membres de l'équipe,
  • Les sponsors du projet,
  • Les clients,
  • Les utilisateurs finaux.

2. Organiser le kick-off d'un projet

Afin de garantir la réussite d'un projet, vous devez réunir toutes vos parties prenantes lors d’un kick-off. Vous devez y inclure toutes les personnes qui auront un intérêt dans le projet, afin que les attentes et potentiels changements soient gérés dès le départ. Plus tôt vous les aurez dans votre radar, plus agile vous serez !

3. Définir des KPIs clairs

La mise en place de KPIs peut être une solution pertinente pour mesurer les performances et suivre ce qui a été fait. Au début de chaque projet, établissez des KPIs et soyez clairs sur les critères afin de pouvoir les atteindre. Choisissez un petit nombre de mesures pour que les membres du projet se concentrent sur les objectifs les plus importants. Sinon, vous risquez de vous disperser ! ;) Par exemple, durant une phase de recette, il peut être pertinent de mesurer et communiquer sur l’évolution via des KPIs faisant référence au nombre d’anomalies ouvertes et au nombre d’anomalies corrigées.

4. Tout documenter

Documenter tout ce qui se passe dans votre projet est un moyen infaillible de vous assurer que vous disposez de toutes les données nécessaires pour prendre les meilleures décisions et pouvoir réagir rapidement. Par exemple, lorsqu'il y a une modification du besoin, veillez à ce que ce dernier soit formalisé par écrit afin de bien le notifier sur les documents déjà existants (spécifications…).

5. Demander un feed-back

Aucun de nous n'est parfait, et il y aura du bon et du mauvais lors de chaque étape, même en ce qui concerne la performance du chef de projet. Être conscient de la marge de manœuvre personnelle pour une amélioration permanente permet, lorsque l'on est prêt à accepter les critiques de l’équipe, de mettre en évidence des axes de progression ou de consolidation dans nos méthodes de travail.

6. Bien communiquer l'impact des nouvelles demandes

En tant que chef de projet, ou même en tant que business analyst, il est facile de dire «oui» à chaque nouveau projet ou nouveau changement qui se présente. Cependant, c'est un bon moyen de se mettre en danger. Chaque fois que vous avez une nouvelle demande au sein de votre projet, il est de votre responsabilité de montrer au client l'effet que cela aura sur le planning et/ou le budget.

7. Faire une rétrospective

En méthodologie Agile, la « rétrospective » est un point réalisé en fin d’itération avec l’équipe projet et ayant pour but d’avoir un feedback sur le process de développement ainsi que sur le produit fini. Cela permet à l'équipe de pouvoir discuter, échanger et mettre en avant ce qui a fonctionné ou non. Ainsi, une fois le projet terminé, la rétrospective est une occasion idéale de réunir tous les membres du projet pour une discussion globale. Passez en revue les leçons apprises et les possibilités d’amélioration pour la prochaine fois.

Nabil Tarmoul