Happy Birthday Scrum ; 25 ans ! En cadeau les deux fondateurs viennent de sortir le nouveau guide !

Happy Birthday Scrum ; 25 ans ! En cadeau, les deux fondateurs viennent de sortir le nouveau guide !

Mais avant de parler du contenu, un peu d’histoire…

Scrum est aujourd’hui le framework le plus utilisé en agilité. Il a été mis au point en 1995 par Ken Schwaber et Jeff Sutherland :

Chaque édition du guide, apparu pour la première fois en 2010, a amené son lot de surprises et de remises en question de la communauté.

Eh bien alerte spoiler, la version 2020 ne déroge pas à la règle, bien au contraire !

Je vais me focaliser sur les changements les plus importants à mes yeux (je ne voudrais pas être plus long que le guide lui-même) et ma perception.

Une parution beaucoup plus … lean ?

Contrairement aux précédentes retouches où on venait changer quelques phrases dans un chapitre ou en rajouter un par ci par là, cette version a été revue du début à la fin !

Et la moindre des choses que l’on puisse dire c’est que tout change, et quand je dis tout, je pense bien à TOUT.

En effet, dans le précédent guide, l’agilité n’était mentionnée que page 8 dans le rôle du Scrum master, et ça déjà, ça pouvait perturber.

“Understanding and practicing agility…” scrum guide 2017

Bah là, pschiiitttt … Disparu et pour quoi ? Pour une notion de lean page 2, oui dès le début dans le chapitre Scrum Theory :

“Scrum is founded on empiricism and lean thinking. Empiricism asserts that knowledge comes from experience and making decisions based on what is observed. Lean thinking reduces waste and focuses on the essentials.” scrum guide 2020 p2

On peut dire qu’une des notions du lean thinking, le 0 gaspillage, a été respectée puisque le guide passe de 19 pages en 2017 à 13 et ils ont été jusqu’à épurer la page de titre :

Le lean, qui a pour but d’améliorer l’efficience des processus, repose sur 5 principes de Womack et Jones :

  • Comprendre et identifier ce qui fait de la valeur pour le client/produit,
  • Comprendre et identifier les processus associés,
  • Améliorer le flux,
  • Mettre le client/produit au centre des préoccupations,
  • Chercher la perfection par l’amélioration continue.

Et là je trouve en effet que le guide respecte bien ces principes en essayant, entre autres, de donner un sens et expliquer chaque notion de Scrum et ça…

J'achète !

Dans les autres changements qui me plaisent, il y a l’ajout de l’engagement pour chaque artefact et l’apparition de l’Objectif de Produit. Bah ouais, ça coule de sens mais là c’est officiel et pas de jaloux pour chaque artefact :

*For the Product Backlog it is the Product Goal. *

*For the Sprint Backlog it is the Sprint Goal. *

For the Increment it is the Definition of Done. Scrum guide 2020 p10

Et tout ça pourquoi ? Evident aussi : renforcer l’empirisme et les valeurs de Scrum !

Toute la responsabilité en revient donc à la Scrum Team. Finie l’équipe de développement séparée des autres (d’ailleurs il n’y a plus de rôle non plus, mais des responsabilités) 😉. Clairement, l’idée est d’éviter la confrontation PO/Dev Team constatée ici ou là et supprimer la mauvaise compréhension du mot development (dans le sens qui développe un produit quel qu’il soit, pas qui le code uniquement et d’obtenir des anti-pattern d’équipes).

"The fundamental unit of Scrum is a small team of people, a Scrum Team. The Scrum Team consists of one Scrum Master, one Product Owner, and Developers. Within a Scrum Team, there are no sub-teams or hierarchies” scrum guide 2020 p5

Alors notez-le pour un peu plus loin mais il est important de lire que l’équipe Scrum ne possède pas de hiérarchie… Comme il n’y a plus de Dev Team, la taille conseillée est maintenant celle de la Scrum Team, à savoir moins de 10 personnes (par opposition à la dimension 3 à 9 de la version 2017).

“The Scrum Team is small enough to remain nimble and large enough to complete significant work within a Sprint, typically 10 or fewer people”. scrum guide 2020 p5

Allez, hop, tout le monde dans le même bateau avec un périmètre plus clair et facile à comprendre et tout ça en auto-gestion (plutôt qu’auto-organisation en 2017, jouons sur les mots).

“The Scrum Team is responsible for all product-related activities from stakeholder collaboration, verification, maintenance, operation, experimentation, research and development, and anything else that might be required”. scrum guide 2020 p5

Dans la série amélioration des flux, pas mal de petites choses qui peuvent venir faciliter la réalisation des événements prévus en Scrum. Ainsi dans les dailys, il n’y a plus de référence aux 3 questions (Qu’ai-je fait pour … ? Que vais-je faire pour … ? Qu’est-ce qui me bloque pour … ? ), ça peut éviter le phénomène trop scolaire et dirigé amenant à la dérive :

Autre changement, la structuration du Sprint Planning autour de 3 thèmes : Pourquoi, Quoi et Comment. Je trouve cela intéressant, on a un fil conducteur tout au long de la cérémonie assez efficace à mes yeux.

“Topic One: Why is this Sprint valuable? Topic Two: What can be Done this Sprint? Topic Three: How will the chosen work get done? ”. scrum guide 2020 p8

Les chapitres Rétro et Review ont été totalement réécrits toujours dans cette optique de rendre le process plus clair et plus digest.

“ (Retrospective) The Scrum Team identifies the most helpful changes to improve its effectiveness…/…The Sprint Review is a working session and the Scrum Team should avoid limiting it to a presentation”. scrum guide 2020 p9-10

Sur le Product Backlog, je suis un peu plus réservé … Beaucoup moins précis qu’en 2017, on est sur une expression de besoin dont chaque élément doit pouvoir être fait en un sprint et affiné tout au long du processus… Mais comme on veut (plus de notion de valeur et les autres attributs ne sont que des exemples).

“This is an ongoing activity to add details, such as a description, order, and size”. scrum guide 2020 p10

C’est qui le patron ?

Euh … Le Scrum Master !? non, non, non, non, non … quoi que … Alors pour moi, là on touche du doigt le sujet qui va secouer pas mal la communauté. Autant dès la définition de Scrum on souligne l’importance du Scrum Master :

“Scrum requires a Scrum Master to foster an environment ”. scrum guide 2020 p5

Autant dans la définition de l’équipe évoqué précédemment, on affirme qu’il n’y a pas de hiérarchie, autant dans le reste du guide j’ai l’impression de lire … CHEF DE PROJET. En effet là où en 2017, le Scrum Master propose, accompagne et aide, ici il doit être un leader, il doit rendre des comptes et il doit orienter les choix.

“The Scrum Master is accountable for establishing Scrum …/… The Scrum Master is accountable for the Scrum Team’s effectiveness …/… Scrum Masters are true leaders who serve the Scrum Team …/… Planning and advising Scrum implementations within the organization ”scrum guide2020 p6

Pour les équipes habituées de Scrum, je comprends bien le sens de ces phrases et j’en vois bien l’utilité, parce qu’en effet au début on prend un peu les gens par la main pour leur expliquer et leur montrer le framework. Mais de là à dire accountable … Je le laisse en anglais car accountable c’est plus fort que rendre des comptes, ça sous-entend remplir des Kpi, faire du suivi, être responsable, ça ne vous rappelle rien ?

Bah oui le bon vieux Chef de Projet quoi … Ce qui me dérange dans cette tournure c’est le risque de voir les personnes peu honnêtes utiliser ce guide pour imposer des choix, promouvoir des chefs – Scrum Master en certifiant qu’ils suivent scrupuleusement le guide !

Et Scrum dans tout ça ?

Vous l’aurez compris cette version ne m’a pas laissé insensible. Et en lisant ou écoutant les réactions de la communauté, je ne suis pas le seul. Clairement je trouve très bien d’avoir cherché à rendre le guide plus accessible et de l’avoir totalement réécrit (un bon refacto en somme) et cela restera un excellent support pour un Scrum Master afin d’accompagner son équipe.

Mais le sujet pour moi est là, le guide 2020, s’il n’est pas appuyé par une personne expérimentée, laisse la porte grande ouverte à des dérives énormes tout en laissant croire à ces personnes qu’elles sont dans leur bon droit. Heureusement la base reste là : valeurs, piliers, événements et artefacts sont les mêmes, ouf !!

Ne nous y trompons pas, Ken Schwaber et Jeff Sutherland n’ont pas sorti une nouvelle version dans le but de changer Scrum mais bien afin de permettre à une équipe de réaliser un produit dans un cadre complexe. Le défi sera donc, en nous appuyant sur ce nouveau guide, de maintenir et faire comprendre ce pour quoi est fait Scrum. Hâte de vivre ça et vous ?

Je vous invite à vous faire votre propre opinion en téléchargeant et lisant le Scrum Guide 2020 : https://scrumguides.org/

Sébastien L.